Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 06:20

buried afficheDes films réussis se déroulant dans des décors minimalistes, il y en a eu quelques uns. Cube ou bien Saw, le genre horreur/fantastique se prêtant généralement bien à l’exercice. Le Loft était aussi une référence en soi.

 

Plus sérieusement, jusque là, à défaut de décor, il y avait au moins quelques acteurs sur qui se reposer.

 

Dans le même style, un tvfilm de bonne facture Enterré Vivant avec Tim Matheson (le vice président dans les premières saisons de The West Wing)  qui a fait la joie des Jeudis de l’Angoisse sur M6 était lui aussi extrêmement bon sur fond  de vengeance maritale. Un must have à avoir en rondelle quand il sortira celui-là.

 

Mais une fois encore, le passage dans le cercueil n’était que provisoire.

 

Buried réussi le pari osé d’emmener le spectateur durant 90 minutes dans la terreur d’un seul et unique acteur (Ryan reynolds) à des années lumières de sa prestation dans les inutiles Blade Trinity ou Amityville (remake) et dans l’étroitesse d’un seul lieu, un cercueil. 

 

Les motifs de l’enterrement eux-mêmes renvoient à une actualité encore récente et nous confrontent à nos contradictions critiques et morales. Céder au terrorisme pour sauver la vie d’un homme ou ne pas céder et en sauver des potentiellement plusieurs centaines d’autres ?

 

Outre ce dilemme basique, on ne peut reprocher au réalisateur de dénoncer un système capitaliste dont l’ingérence frise parfois le tyrannisme économique puisqu’il parvient à être objectif dans le traitement du conflit.

 

Le monde extérieur n’est plus filmé mais reste étonnement présent grâce au téléphone portable de tout ce qu’il peut induire de difficultés (géo localisation, langue…) et de facilité scénaristique (vidéos, messages, sms…) et le suspense est habilement maintenu et va monter crescendo jusqu’à un final très intelligent et ressenti comme un ultime pied de nez à la politique, maîtresse mère du mensonge.

 

On éprouve de l’empathie pour Reynolds qui porte le film sur ses épaules (choix très buried image 1courageux, bravo à lui !) et on souffre et espère avec lui.

 

Pour un film aux moyens plus que réduits, on ne peut que se réjouir. Comme quoi, pas la peine d’investir des centaines de millions de dollars en effets spéciaux parfois inutiles , car quand l’histoire est bonne, quoqu’il arrive, elle captive.

 

A voir de préférence en Bluray et sur grand écran. La piste son est excellente, l’image parfaite. Je crains que le dvd gâché le spectacle à travers des soucis de compression plus que compréhensibles.

 

A déguster de préférence seul, par une nuit d’orage, histoire d’en mettre une couche de peur en plus !

 

 

Buried
Un film de Rodrigo Cortés, avec Ryan Reynolds
Horreur / Huis clos
Disponible en dvd et en BR (Editeur : Orange)

Partager cet article

Repost 0
Published by Ivenpast - dans Ciné Express
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Ivenpast
  • Le blog de Ivenpast
  • : Je propose différentes critiques et avis sur des produits de l'univers culturel (livres, bd, comics, mangas, cinéma et autre dvd/Bluray).
  • Contact

Recherche