Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 01:15

http://images.allocine.fr/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/64/49/73/18857494.jpgDracula est l'archétype du film destiné à devenir culte avant même sa sortie.Tout a en effet été mis en oeuvre pour que ce soit le cas : casting, budget, publicité.... Est ce pour autant une réussite artistique avant d'être commerciale?

Le scénario tout d'abord : pourquoi une énième adaptation de l'oeuvre de ce brave Bram? Le sujet a été abordé des centaines de fois avec de très grandes réussites (Nosferatu, le Dracula de Lugosi) et de gros carnages (Dracula 2001, Mort et heureux de l'être...) nonobstant un vivier toujours grossissant de navets et de productions ne tournant qu'autour des canines couvertes de ketchup pour ado boutonneux amateur de canines couvertes de Ketchup (Les Christopher Lee entre autre).

 

Le producteur ayant toujours raison, on a même eu droit à une flopée de films AUTOUR du personnage du vampire : Génération Perdue (très bon), Un vampire à Brooklyn (du niveau d'un Tales of the Crypt), Blade (dans l'ordre : Pas mal, décoiffant, je suis parti chez mon dentiste)... la liste est longue et je ne saurais pas être assez tordu (ni patient) pour vous en faire la liste.

Pour ce Dracula là (facile, le calembour), Coppola a insisté sur le traitement différent du personnage principal, destiné à le rendre plus fragile, paradoxalement plus humain. Il est vrai que la version épistolaire se prêtait sans peine à l'exercice puisque le monstre était perçu de différents points de vue. D'autres oeuvres cinématographiques s’en sont d’ailleurs brillamment sorti, je pense évidemment aux Liaisons dangereuses de Frears (avec Keanu Reeves aussi d’ailleurs dans un rôle assez proche).

 

C’est en tout cas ici aussi une grande réussite car finalement, le spectateur vit le plus souvent l’action du point de vue de Dracula et non des autres protagonistes. On en vient à verser sa larme (une seule, faut pas gaspiller non plus) lors du final lumineux dans l’église.

Pour le reste, quelque chose ne passe pas.

Le casting est prestigieux. On retrouve en vrac une Winona Ryder au début de sa (courte) http://images.allocine.fr/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/64/49/73/18857496.jpgcarrière avant qu’elle ne s’interesse trop au shopping, Anthony Hopkins flamboyant dans son rôle de Van Helsing , avant qu’il ne se pervertisse à outrance dans le cannibalisme inutile, Keanu Reeves aussi expressif qu’un sapin en période post Noël, ce qui lui a sûrement grandement facilité les auditions pour Matrix (2 et 3 s’entend, dans le 1er opus, il souffre. Un peu. Et fronce de tant à autre les sourcils). Gary Oldman quand à lui est impérial en vieux (comme jeune)(comme animal aussi) vampire revenu de la vie et découvrant qu’il peut de nouveau s’enflammer par amour.

Je passe sur Reinfield et les quatres garces qui se battent tous en duel pour les faveurs du maître (idem pour la Belluci , qui décidemment face à Reeves, se laisse systématiquement aller . Dracula, Matrix : même combat !)

La réalisation est somptueuse : Coppola multiplie les jeux d’ombres , de clair obscur, de champ contre champ, de lignes de force et dirige ses comédiens d’une main de maître dans des reconstitutions et des plans fastueux (toute l’introduction dans le château est magnifique et pourrait servir dans les écoles de cinéma).

Le budget a été bien investi et ressort à l’écran.

Mais je suis désolé, on s’ennuie devant ce spectacle et on se surprend à vouloir se refaire Lugosi (devant lequel la fête n’était pourtant pas de mise).

Le sentiment d’être passé à côté de l’osmose, du grandiose le plus total cède devant cette volonté sous jacente d’enchaîner les passages clefs du roman , en comptant sur la connaissance de ce dernier par le spectateur. Trop d’ellipses parcourt le film, le final est trop précipité, et des absences se font sortir à la fin de la projection.

On ressort de là comme d’un musée : groggy par tant de beauté mais l’esprit dans les vaps, pas forcément capable d’expliquer dans le détail ce qu’on vient de voir.

Dommage.

 

 

 

 

 

Dracula (Bram Stocker's Dracula)


1992 - Coumbia Tristar

Un film de FF Coppola

Avec Garty Oldman, Keanu Reeves....

Fantastique

dispo en dvd et BR

Partager cet article

Repost 0
Published by Ivenpast - dans Ciné Micro
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Ivenpast
  • Le blog de Ivenpast
  • : Je propose différentes critiques et avis sur des produits de l'univers culturel (livres, bd, comics, mangas, cinéma et autre dvd/Bluray).
  • Contact

Recherche