Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 04:23

http://www.notrecinema.com/images/filmsi/un-eleve-doue_181735_33190.jpgUn élève doué est l’adaptation d’une nouvelle de Stephen King parue dans le recueil «Différentes saisons » dont je ne saurai que trop vous recommander la lecture (il est disponible en poche un peu partout maintenant). Pour preuve de sa qualité, les titres « Stand by Me » et  « Les Evadés » ont sont également tirés. Voilà pour ce qui est de la minute éditoriale.


Le film proprement dit est à la fois malsain et passionnant. Un jeune ado américain découvre au détour d’un devoir sur l’holocauste que son voisin n’est autre qu’un ancien chef nazi responsable d’un camp d’extermination pendant la seconde guerre mondiale.


On retrouvera dans le casting certains acteurs d’X Men 2 mais ici employé avec une jubilation et un art infini. McKellen, entre autre, est bluffant en ancien nazi manipulateur (Amusant, quand on connaît l’intro du premier X Men et les conséquences que cela aura sur la vie du futur Magnéto…). Capable de jouer faiblesse gérontologique, il se révèle rapidement comme le monstre qu’il a toujours été. Brad Renfro est quant à lui étonnant dans le rôle de l’ado perturbé.

Bien qu’une grande partie de la nouvelle de base ait été supprimée pour obtenir un métrage d’une durée
http://cineday.orange.fr/images/film/600x_/2012/10/12/brad-renfro-un-eleve-doue_5077cd8082781.jpg adaptée à un passage en salle, Singer a su garder l’ambiance lourde et palpable de l’histoire de King. Il est surprenant de voir à quel point le spectateur est pris à parti dans le subtil renversement de tendance effectuée entre les deux personnages. Qui est le dominant, le dominé ? Le flou reste entier jusqu’à la dernière minute, que ce soit dans le suicide de Düssander ou dans la nouvelle orientation qu’à laisser son influence sur la vie de Todd.Quelques morceaux de pur bonheur dans l’interprétation quand McKellen se fait passer pour le grand père du jeune ado où quand David Schwimmer qui n’a rien vu venir, voit la véritable personnalité de ce dernier dans l’une des dernières scènes. Passionnante aussi la scène du repas de famille. L’adolescence est une période de changement à la fois physiques … mais aussi mentaux.

Le film se révèle être une analyse du processus de contamination des jeunes esprits par une intelligence aînée et pervertie tout en évoquant les horreurs de la shoah, le tout étant emprunt de thriller psychologique. McKellen, possédé par son rôle démontre qu’il est désormais loin du personnage binaire du scientifique du Shadow et qu’il peut être l’opposé malfaisant d’un futur Gandalf d’anthologie.

 

Brillant en somme.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ivenpast - dans Ciné Express
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Ivenpast
  • Le blog de Ivenpast
  • : Je propose différentes critiques et avis sur des produits de l'univers culturel (livres, bd, comics, mangas, cinéma et autre dvd/Bluray).
  • Contact

Recherche